Middelkerke : Van der Poel accroît son prestige

YFRS0991

Le champion des Pays-Bas Mathieu van der Poel s’est imposé pour la vingtième fois de la saison ce samedi à Middelkerke, ainsi vainqueur du Superprestige et de sept des huit manches proposées. Le Néerlandais a une nouvelle fois devancé le champion du monde Wout van Aert, numéro deux systématique ces derniers mois sur les sections du challenge de la régularité. La saison, elle, tire à sa fin. Photos : © Labourés Magazine.

 

« Rien ne peut remplacer le maillot de champion du monde. Mais j’essaye de gagner le plus de courses depuis. C’est aussi un objectif fixé en début de saison » – Mathieu van der Poel

 

Van Aert privé du Grand Chelem

Quatre points séparaient Mathieu van der Poel et Wout van Aert après sept rendez-vous et la victoire additionnelle décrochée par le crossman batave à Hoogstraten le week-end précédent. En somme, le champion du monde pouvait encore espérer réaliser un Grand Chelem, la saison parfaite : après l’acquisition des titres de Champion de Belgique et du monde et les victoires finales en Coupe du monde et DVV Verzekeringen Trofee. Bref, un écart de cinq places à Middelkerke offrait le gain de la série au jeune athlète flamand. Mais les rebondissements habituels des dernières saisons en Superprestige – grâce notamment à un barème atypique et séduisant – n’ont pas modifié ce samedi la logique exposée depuis le mois d’octobre : Mathieu van der Poel dominateur de Gieten à Middelkerke. Wout van Aert n’a donc pu signer la saison parfaite, toutefois sur les traces de l’exploit imposé l’an dernier : « Je pense que gagner quatre des cinq points majeurs de la saison de cyclo-cross est déjà pas mal non ? Je n’ai jamais espéré après la campagne 2015-2016 de remporter tous les classements dans une saison aussi difficile. Certes, je ne gagne pas le Superprestige, mais je suis deuxième ». Wout van Aert a d’ailleurs pris la deuxième place des sept manches gagnées par Mathieu van der Poel et a tout de même conservé son bien à Francorchamps sur les pentes accentuées du Mur et du Raidillon (où il restera invaincu). Middelkerke a conforté la situation existante : le podium de la manche (complété par Laurens Sweeck) étant identique au classement final.

 
van-aert-van-der-poel-middelkerke
 

Le Superprestige lui va si bien

Écarté de la course à la victoire l’an dernier en raison de problèmes au genou, le champion des Pays-Bas a effectivement récupéré un trophée obtenu une première fois auprès des professionnels en février 2015. Quelques péripéties plus tard et Mathieu van der Poel s’imposait dès son premier cyclo-cross de l’automne à Gieten, malgré des douleurs au genou récurrentes. Un saut de chaîne de Wout van Aert permettait donc à l’ancien champion du monde de briller aux Pays-Bas en ouverture du Superprestige. Mais s’il a ensuite impulsé un rythme décisif sur les manches suivantes, toujours son rival flamand se maintenait dans son sillage et aux portes du succès. Le cyclo-cross de Zonhoven a peut-être magnifié cette dualité : seul un sprint tonitruant départageant les deux titans des labourés. Des attaques franches du Néerlandais associées à des problèmes mécaniques du Flamand offraient les victoires lors des deux rendez-vous suivants au premier crossman cité, en amont de l’aparté proposée à Francorchamps par Wout van Aert. Mathieu van der Poel remontait sur la première marche du podium dès la course nocturne de Diegem, pour ne plus jamais la quitter : ainsi vainqueur à Hoogstraten et Middelkerke en février. Leader de bout en bout de la série, le coureur membre de la formation Beobank-Corendon s’est démarqué en Superprestige, loin des déboires rencontrés en Coupe du monde et DVV Trofee ou de la déception vécue à Bieles : « J’ai réalisé le parcours parfait à l’exception de Spa. Je l’ai déjà gagné deux fois chez les Élite et je n’ai pas pu récidiver l’an passé car j’avais manqué quelques manches à cause de mon genou. C’est le classement qui me convient le mieux ! »

 
mathieu-van-der-poel-middelkerke
 

« Mathieu est en meilleure condition »

Le champion du monde Joris Nieuwenhuis franchissait la ligne d’arrivée à la première place auprès des Espoirs, la détentrice du maillot irisé Sanne Cant chez les Dames. Wout van Aert n’a pu poursuivre la « razzia arc-en-ciel ». Si le numéro un mondial prenait bel et bien le meilleur départ, la première tentative sérieuse est venue de Mathieu van der Poel dès le deuxième tour d’un circuit technique et boueux. Le champion du monde a toutefois opéré la jonction quelques virages plus loin, profitant de différentes sections plus physiques pour combler son retard. Mais les passages franchis au coude-à-coude ont été particulièrement rares ; Van der Poel s’isolant de nouveau à la mi-course : « J’ai toujours fait mon propre tempo dans la mesure où c’était assez technique. Il y avait beaucoup de trajectoires différentes possibles. Il est donc toujours préférable d’être devant et de faire ce que l’on veut ». Cinq secondes séparaient le deux coureurs à trois tours de l’arrivée, dix longueurs la boucle suivante, seize à la cloche. Wout van Aert battu : « Je n’étais pas trop mal, j’ai essayé de rester près de Mathieu mais j’ai lâché prise. Je n’étais pas assez fort pour lui mettre la pression. Je pense qu’il est en meilleure condition, sans surprise. C’est difficile de trouver une nouvelle motivation après les Championnats du monde ». Mathieu van der Poel, lui, n’a pu que savourer son vingtième bouquet, le quatrième depuis Bieles : « Ce n’est pas vraiment une revanche car rien ne peut remplacer le maillot de champion du monde. Mais j’essaye de gagner le plus de courses ». Objectif atteint.

 

Les résultats complets sont disponibles ici. Propos recueillis à Middelkerke.

CXSTATS