Un week-end sur les autoroutes

EK Pontchateau 2016 - France - Men's Race - Course Homme  Philipp Walsleben

Pour la première fois de la saison, deux manches de challenges majeurs sont successivement organisées le même week-end. Zeven accueille ce samedi le premier rendez-vous allemand en Coupe du monde depuis 2003, sur un tracé annoncé rapide. Des sections similaires permettront aux crossmen de récidiver le lendemain en DVV Verzekeringen Trofee lors du Flandriencross, 520 kilomètres plus loin. Photos : © Labourés Magazine.

 

Une manche flamande en Allemagne

La série organisée par l’UCI n’avait plus foulé le sol allemand depuis 2003 et la victoire de Sven Nys acquise à Sankt-Wendel. La dernière ville citée a depuis certes accueilli les Championnats du monde en 2005 et 2011. Francfort en 2010 puis Lorsch en 2014 furent le théâtre des Championnats d’Europe. La Coupe du monde n’opère elle son retour que ce samedi, treize ans plus tard. Le troisième cyclo-cross allemand inscrit au sein du challenge UCI, Francfort ayant aussi franchi le cap en 2002, est donc proposé à Zeven : une épreuve (flamande) inédite. L’organisation allemande certes située à proximité d’Hambourg est un vrai rendez-vous belge. Car le Poldercross tient bel et bien son nom du cyclo-cross organisé chaque saison à Kruibeke, actuel Brico Cross. Le Comité directeur de l’Union Cycliste Internationale a effectivement favorisé la création d’une manche additionnelle sur un territoire délaissé par le classement. L’organisateur du Poldercross de Kruibeke Kurt Vernimmen est aussi le directeur général de la marque Argex. Le Flamand s’est ainsi rapproché d’une firme allemande distributrice de ses produits basée à Zeven pour installer le circuit de la cinquième manche de la Coupe du monde 2016-2017 ; la quatrième après l’annulation de Koksijde en raison de vents violents. Solide leader du challenge après ses victoires acquises au CrossVegas, au Jingle Cross puis sa deuxième place à Valkenburg, le champion du monde Wout van Aert devrait y trouver un circuit à sa convenance – rapide malgré l’ajout d’un bac à sable sur une boucle au dénivelé inexistant.

 
zeven-coupe-du-monde2
 

Le Flandriencross reprend ses droits

Le Flandriencross s’est fait une vraie place dans les labourés. L’épreuve promue par le champion olympique Greg Van Avermaet fut créée en 2014 en remplacement du Bollekescross – manche de Superprestige alors organisée à Hamme-Zogge. La compétition est depuis indissociable de Wout van Aert. L’actuel numéro un mondial y brillait une première fois en 2014, devançant Mathieu van der Poel au terme d’une course excessivement rapide et d’un final d’anthologie. Van Aert a renouvelé sa performance l’an dernier, habitué aux nombreux bouquets en Bpost Bank Trofee : leader de bout en bout cette fois-ci. Le champion du monde est fort logiquement attendu dimanche sur les sections du Flandriencross (où la vitesse primera une nouvelle fois), de sa série. Vainqueur du Bpost Bank Trofee ces deux dernières saisons, Wout van Aert est parti sur les chapeaux de roues cet automne en DVV Verzekeringen Trofee ; nouveau label du classement. Le coureur dirigé par Niels Albert a une première fois levé les bras à Ronse mi-octobre après deux sauts de chaîne consécutifs, profitant toutefois d’un problème mécanique de Mathieu van der Poel. Le champion du monde a ensuite dominé le Koppenbergcross, opérant une incroyable démonstration de force sur des pavés habituels. L’avance du leader au classement général (établi au temps) s’est ainsi accentuée, Mathieu van der Poel perdant presque toute chance de l’emporter après un jour sans à Oudenaarde : relégué à plus de cinq minutes. Le premier outsider, Kevin Pauwels, pointe à 1’52.

 

Un regard britannique

Si le cyclo-cross allemand est mis en avant ce week-end, les principales attentes au sein des autres catégories sont principalement britanniques. Le champion d’Europe Thomas Pidcock signe en effet son retour en Coupe du monde chez les Juniors, absent à Valkenburg une semaine avant un succès acquis à Pontchâteau. Grand favori de l’épreuve U19, le crossman britannique s’est aussi imposé cette saison à titre indicatif à Derby, Kruibeke, Zonhoven, Houghton-le-Spring ou encore à Hasselt sur le sol flamand le week-end dernier. Le jeune pistard mène une sélection élargie dotée d’autres outsiders : Ben Turner, Thomas Mein et Daniel Tullett tous candidats au podium. Helen Wyman et Nikki Brammeier sont une nouvelle fois absentes ce week-end, écartées des cyclo-cross depuis une chute survenue à Pontchâteau fin octobre. La délégation britannique est représentée par Evie Richards. La championne du monde U23 de la discipline hivernale prendra alors le départ d’une manche de Coupe du monde pour la première fois, s’alignera également dimanche à Hamme. Evie Richards avait pour rappel surpris les principaux observateurs à Zolder en février dernier, victorieuse et surtout championne du monde pour son premier cyclo-cross d’envergure disputé. La Britannique s’est déjà imposée à Abergavenny cette saison. Mais à Zeven, Richards devra compter sur le duo Thalita De Jong / Sanne Cant, deux crosswomen en tête d’une longue liste de favorites où l’on retrouve notamment Sophie De Boer : leader d’un challenge féminin ouvert.

CXSTATS