La guerre des étoiles

pontchateau-championnats-europe

Pontchâteau accueille ce week-end les Championnats d’Europe de cyclo-cross. Cinq titres seront attribués sur les sections du circuit de Coët Roz. Mais les regards se porteront bien évidemment vers la compétition Élite Hommes disputée pour la deuxième fois et un duel attendu sur le sol français : entre le champion du monde Wout van Aert et son rival néerlandais Mathieu van der Poel. Photo : © Labourés Magazine.

 

Pontchâteau, terre de cyclo-cross

Les Championnats d’Europe sont déjà de retour sur le territoire français, quelques jours après la conclusion proposée sur piste à Saint-Quentin-En-Yvelines ou d’autres titres distribués plus tôt sur route à Plumelec. Les courses aux maillots étoilés sont organisées ce week-end à Pontchâteau, sur un tracé habituel des labourés. Déjà, le circuit de Coët Roz fut le théâtre d’autres Championnats d’Europe en 2005. Tous les grands rendez-vous de la planète cyclo-cross ont au moins une fois été parcourus à Pontchâteau : les Mondiaux en 1989 et 2004, cinq Championnats de France et différentes étapes de la Coupe du monde ou du Challenge national. Le circuit maintenu à Coët Roez est identique à celui soumis lors des Championnats de France 2014 ou de derniers Mondiaux remportés en 2004 par Bart Wellens au terme d’une course dédiée aux rebondissements. Réputé rapide, les passages souvent larges du circuit sont en effet favorables aux regroupements et à l’impression d’un rythme rapide malgré quelques tronçons vallonnés, un escalier ou deux planches. Les 23,50 mètres de dénivelé par tour imposent rarement des sélections évidentes ou d’écrémages certains ; au profit du suspense et d’autres ingrédients propres au cyclo-cross. Créé en 2003, les Championnats d’Europe n’ont été dans un premier temps que réservés aux coureurs U19, U23 et aux Élite Dames. Une course U23 féminine fut ajoutée en 2014 à Mlada Boleslav, la catégorie reine a été intégrée l’an passée à Huijbergen. Tels des Championnats du monde.

 
pontchateau-championnats-europe2
 

Van Aert vs Van der Poel

Un duel opposait Wout van Aert et Lars van der Haar la saison passée. Une autre confrontation directe est attendue, entre le champion du monde et Mathieu van der Poel cette fois-ci. Les cyclo-cross proposés dans les sous-bois ces dernières semaines peuvent effectivement se résumer en un seul mot : duel. Toujours, les deux premiers mondiaux ont directement rivalisé, ont alterné les victoires. Les incidents mécaniques ou quelques chutes ont souvent provoqué la décision, encore à Valkenburg la semaine passée où Mathieu van der Poel brillait en profitant notamment d’une chute du champion du monde. Les cyclo-cross se suivent et se ressemblent, les scénarios semblent liés les uns aux autres. Le duel est attendu, doit magnifier un week-end de compétitions situées à Pontchâteau. Les outsiders seront rares, la liste de crossmen pouvant rivaliser avec les deux pépites des labourés est réduite. Vingt-sept autres coureurs s’élanceront seulement aux côtés du champion du monde et du champion des Pays-Bas. Seules les sélections belges (sans Klaas Vantornout ou Tom Meeusen) et néerlandaises sont complètes. Chaque nation peut aligner jusqu’à huit coureurs, les effectifs sont réduits (cinq français, trois tchèques et suisses) voire simplement absents. Les aptitudes de Kevin Pauwels sont compatibles avec le tracé offert aux crossmen, Lars van der Haar aura bien évidemment à cœur de briller pour conserver sa tunique bleue. Le Néerlandais fut le seul l’an passé à remettre en cause la suprématie exercée par le jeune crossman en début de saison.

 

Des minis mondiaux

Mais traditionnellement, les Championnats d’Europe sont aussi dédiés aux catégories annexes où les effectifs belges seront fort probablement en vue. Laura Verdonschot est la principale favorite de la compétition U23 féminine, Sanne Cant l’une des têtes d’affiche chez les professionnelles. La championne d’Europe en titre doit toutefois compter sur la présence de la championne du monde Thalita De Jong véritablement au-dessus du lot ces dernières semaines : encore victorieuse à Valkenburg en Coupe du monde. La Néerlandaise Sophie De Boer et Caroline Mani sont de même attendues, sur un tracé annoncé roulant. Côté U23, quatre favoris se détachent logiquement. L’Italien Gioele Bertolini vainqueur à Valkenburg et le Néerlandais Joris Nieuwenhuis lauréat à Gieten et Ronse ont marqué ce début de saison U23, à l’image aussi du champion du monde U23 Eli Iserbyt ou de son compatriote Quinten Hermans champion d’Europe en titre. La sélection belge détient également des armes solides chez les juniors. La première manche de la Coupe du monde parcourue à Valkenburg n’a pu permettre l’établissement d’enseignements solides. Les Belges Pieter-Jan Vliegen et Jelle Camps furent victimes de chutes en début d’épreuve, le Néerlandais Thymen Arensman a crevé et n’a pu revenir en tête de course ensuite. Les Flamands Andreas Goeman et Yentl Bekaert, le Français Antoine Benoist ou encore le Britannique Thomas Pidcock complètent une liste de favoris non exhaustive. Des étoiles dans les yeux.

CXSTATS