Jingle Cross : Van Aert sonne Nöel avant l’heure

wout-van-aert-jinglecross-cyclephotos

La razzia américaine du jeune champion du monde se poursuit. Wout van Aert s’est adjugé la deuxième manche de la Coupe du monde ce samedi – son troisième succès d’affilée sur le sol américain, malgré un saut de chaîne délicat rencontré en début de course et cet orteil fissuré au CrossVegas. Kevin Pauwels et Laurens Sweeck complètent le podium à Iowa City, loin d’un leader visiblement inébranlable. Photos : © cyclephotos.

 

À l’assaut du Mount Krumpit

Comme à son habitude, le Jingle Cross s’est disputé sur un terrain boueux. La neige, le froid et les conditions dantesques sont régulièrement au programme de l’épreuve organisée à Iowa City chaque saison ; le cyclo-cross de Noël habituellement parcouru au mois de décembre. Hôte de la Coupe du monde, la compétition américaine fut cette fois ci déplacée en septembre, quelques jours après un premier rendez-vous proposé à Las Vegas. Le thermomètre au départ affichait donc 27°C : des températures estivales aux conséquences visibles. Le torrent de boue proposé la veille fut alors moindre. La Néerlandaise Sophie De Boer a refusé de prendre le départ dotée de la tenue de leader du challenge, la jugeant inadaptée à ces conditions estivales. Côté masculin, les finalités restent en partie les mêmes. Car Wout van Aert n’a pas déçu. Le champion du monde a su renouer avec la victoire trois jours seulement après le succès précédemment acquis dans le Nevada en ouverture du challenge UCI, en dépit des éléments. Huit Belges ont également intégré le top 10, comme au CrossVegas, cinq aux cinq premières places. L’issue a toutefois été différente chez les Dames où le dénivelé important de l’épreuve et son Mount Krumpit ont permis à Katie Compton de briller à domicile et de prendre la tête de la Coupe du monde. La championne des États-Unis a d’abord dû composer avec la Tchèque Katerina Nash finalement victime d’un ennui mécanique à la mi-course. La championne de France Caroline Mani et l’Américaine Kaitlin Antonneau s’ajoutent au podium.

 

« Je ne m’attendais pas à la victoire. Les deux derniers jours ont été mouvementés pour moi. Mais j’ai eu finalement plus mal aux jambes et au dos qu’à mon orteil » – Wout van Aert

 

Un orteil fissuré, un problème mécanique

À l’image des efforts proposés par Katie Compton, Wout van Aert a su se détacher de ses différents adversaires sur les pentes du Mount Krumpit : principale ascension de l’épreuve et point culminant de la planète cyclo-cross ce week-end. Et pourtant, le champion du monde était encore incertain quelques heures avant le départ : une chute rencontrée au CrossVegas lui fissurant un orteil. La situation en début de course paraissait même insurmontable pour le jeune crossman. L’armada Telenet Fidea Lions imprimait un rythme conséquent dès les premiers signes de dénivelé positif, le champion du monde rétrogradait au sein de ce peloton à la suite d’un ennui mécanique rencontré durant la deuxième boucle. Cet orteil et une chute n’ont pas privé Wout van Aert d’une première victoire en Coupe du monde cette saison au CrossVegas. Un bout de bois coincé dans son dérailleur ne pouvait logiquement pas contrecarrer les plans du crossman labélisé Crelan-Vastgoedservice. Comme à Las Vegas, Wout van Aert a donc dû s’employer et accepter une position un temps en poursuite : devant remonter un à un les différents outsiders encore présents. Dix-neuvième après deux tours, le champion du monde réintégrait la poursuite directe dès la descente suivante du Mount Krumpit similaire à celle rencontrée chaque saison sur les sections du Koppenbergcross. Dix crossmen – dont le champion du monde – pointaient à huit secondes seulement des deux leaders Quinten Hermans et Michael Vanthourenhout à l’entame d’un quatrième tour décisif.

 
wout-van-aert-cyclephtos-jinglecross
 

Un pied au-dessus des autres

Particulièrement entreprenant depuis le départ, Michael Vanthourenhout s’est une nouvelle fois isolé seul en tête de la course quelques virages plus loin ; imitait alors différentes tentatives formulées à l’occasion du CrossVegas. Mais cette position ne fut que provisoire. Le Mount Krumpit permettait à Laurens Sweeck d’opérer la jonction et de se détacher, après s’être extirpé du large groupe de poursuivants disloqué par Van Aert. Huit longueurs séparaient le leader et un duo Van Aert – Vanthourenhout à trois tours de l’arrivée avant la principale tentative du champion du monde. Le rebondissement de trop pour Vanthourenhout : relégué à la vingtième place à l’arrivée. En quelques coups de pédale seulement, l’écart entre Van Aert et Sweeck fut réduit à néant. Le numéro un mondial a alors proposé le tour le plus rapide et une contre-attaque définitive dans les pentes les plus abruptes. Rapidement, dix secondes distinguaient les deux flamands, plus de quarante à la cloche : la quatrième victoire cette saison pour le leader du challenge UCI. Derrière, Laurens Sweeck a dû pour sa part se contenter de la troisième place, rejoint puis distancé dans les dernières sections du circuit par Kevin Pauwels auteur d’une fin de course remarquable. Trente points séparent Van Aert et Sweeck au classement général, tableau composé de dix Belges aux… dix premières places. La Coupe du monde reprendra ses droits à Valkenburg le 23 octobre ; où les Néerlandais Mathieu van der Poel et Lars van der Haar de retour pourront – peut-être – remettre en cause ce leadership.

 

Les résultats complets sont disponibles ici. Photo par cyclephotos. Plus de photos sont consultables ici.

CXSTATS