Middelkerke et ses jeunes crocodiles

van-aert-van-der-poel-middelkerke

Mathieu van der Poel s’est imposé ce samedi à Middelkerke. Mais la manche finale du Superprestige a surtout été marquée par Wout van Aert un temps destitué de sa position de leader du challenge. Relégué au 30e rang après un problème mécanique, le Belge a proposé un incroyable retour, à la hauteur d’un Grand Chelem signé cette saison à 21 ans seulement : finalement troisième et vainqueur de la série. Photo : Yefrifotos.

 

Un rendez-vous excessivement riche en symboles

Wout van Aert tient son record, imitant une performance réalisée par Sven Nys lors de l’hiver 2004-2005 : champion du monde, de Belgique et victorieux des trois principales séries (Coupe du monde, Bpost Bank Trofee et Superprestige). Le dernier challenge cité est pourtant presque bel et bien sorti du giron du numéro un mondial. Car Wout van Aert fut contraint de céder de très nombreuses places à l’occasion du deuxième tour, au moment même où Mathieu van der Poel construisait son succès et se dirigeait vers une victoire promise après quelques minutes seulement. Un ennui mécanique, de longs hectomètres parcourus à pied plus tard et Van Aert pointait en trentième position : un placement délicat en vue d’une victoire finale. Car sept points séparaient le futur lauréat et Sven Nys à l’entame de l’ultime rendez-vous, le dernier cité devant ainsi jouer les premiers rôles et devancer Van Aert de neuf places pour espérer l’emporter. Sven Nys a donc été leader du Superprestige ce samedi, est passé proche d’un dénouement historique, d’une fin de carrière en apothéose. Le cyclo-cross de Middelkerke correspondait effectivement au dernier déplacement de la légende des labourés sur une épreuve de classement, sur une manche de Superprestige ; son challenge : vainqueur à treize reprises ou encore de soixante-quatre manches. Mais le Belge fut rapidement condamné par un retour rapide et impressionnant, et même délogé du podium sur le fil par Van Aert. Le dernier symbole d’une saison qui aura définitivement marqué la transition entre l’ère Nys longue de dix-huit années et les prémices d’un nouvel empire dirigé par Wout van Aert et Mathieu van der Poel.

 

Mathieu van der Poel assure

Deux crossmen ont donc essentiellement marqué les esprits ce samedi, les coureurs les plus à l’aise sur les sections techniques et boueuses de la huitième manche du Superprestige organisée à Middelkerke, tracée sur les chemins du parc des sports « De Krokodiel ». Deux démonstrations finalement effectuées à distance. L’un auteur d’un long raid solitaire ou tuant la course après deux tours bouclés sur sept à parcourir, l’autre procédant à la remontée la plus impressionnante de la saison. Le crossman vainqueur à Middelkerke a pourtant été l’auteur d’un départ délicat, relégué au-delà du top 10 au terme d’une ligne droite marquée par Laurens Sweeck et un incident mécanique fatal pour le jeune athlète belge. Le premier tour permettait un tri immédiat à la lumière de longues accélérations proposées d’abord par Tom Meeusen puis par Sven Nys : deux premiers leaders accompagnés par Wout van Aert et Michael Vanthourenhout peu avant le premier passage sur la ligne. Le dernier coureur cité entamait alors son effort, s’isolait en tête au début d’une boucle décisive. Le deuxième tour a effectivement dressé le scénario de l’épreuve. Wout van Aert rejoignait Vanthourenhout quelques virages plus tard, fut rapidement imité par le champion des Pays-Bas. Mathieu van der Poel présent aux avants-postes s’est ainsi détaché, seul leader après quinze minutes, creusant un écart immédiat suffisant qui s’est maintenu durant trois quarts d’heure ensuite. Au moment même où se dressait parallèlement derrière une course dans la course.

 

Wout van Aert en numéro un mondial

Un bris de chaîne loin du poste matériel rétrogradait donc Wout van Aert à la trentième place, une situation offrant le gain virtuel du Superprestige à Sven Nys alors à la lutte pour le podium. Les positions de course se sont elles à l’avant rapidement figées : Mathieu van der Poel détenant presque immédiatement vingt secondes de marge sur les premières menaces. Tom Meeusen s’est pour sa part isolé en deuxième position dès le troisième tour. Un quatuor composé de Sven Nys, Toon Aerts, Klaas Vantornout et Lars van der Haar s’est également détaché pour la place restante sur le podium peu avant la mi-course. Une troisième boucle où Wout van Aert débutait sa longue remontée, sa quête dans un premier temps peu envisageable. Et pourtant. Le champion du monde – aidé par son coéquipier Tim Merlier – passait de la 30e à la 15e place en un tour seulement, remontait au septième rang une boucle plus tard ; position déjà synonyme de victoire en Superprestige. Les deux derniers tours ont alors permis au numéro un mondial de jouer la troisième place, déjà au coude-à-coude avec Lars van der Haar et Sven Nys à la cloche. Une ultime boucle victorieuse (sans surprise) pour Mathieu van der Poel, un podium complété par Tom Meeusen et donc Wout van Aert auteur d’une fin de course tonitruante malgré les efforts produits par Sven Nys quatrième à l’arrivée, deuxième du Superprestige. Les champions du monde ont donc brillé à Middelkerke. Jens Dekker et Eli Iserbyt ont remporté la manche finale et le challenge chez les juniors et espoirs respectivement. Côté féminin enfin, la victoire est revenue à Sanne Cant, s’offrant le premier Superprestige Dames de l’Histoire.

 
Les résultats complets sont consultables ici.

CXSTATS