Tabor : L’incroyable finish de David van der Poel

david-van-der-poel-tabor

Théâtre des derniers Mondiaux, Tabor accueillait ce mercredi la quatrième manche de la Toi Toi Cup. Un cyclo-cross de classe 1 qui a par conséquent attiré certains des meilleurs crossmen, débouché sur un triplé de la formation BKCP-Corendon. La victoire est revenue à David van der Poel, au bout du suspense. Photo : Yefrifotos.

 

La Toi Toi Cup grandit

Douze membres du top 50 mondial ont ainsi pris le départ de la quatrième manche de la Toi Toi Cup, à l’image d’une liste déjà bien fournie en ouverture du challenge tchèque à Slany fin septembre – un cyclo-cross qui avait alors été remporté par Marcel Meisen. En l’absence du champion d’Allemagne, le Néerlandais David van der Poel a pu exhiber ses qualités de crossman, levant les bras (sur le fil) pour la première fois de la saison, prenant une véritable revanche sur le cyclo-cross de Slany où il avait été particulièrement malchanceux le 28 septembre dernier. Le coureur membre de la formation BKCP-Corendon prenait la neuvième place, handicapé par une chute connue dès les premiers hectomètres. Le scénario a cette fois-ci été différent pour le frère aîné des Van der Poel, malgré un départ moyen. Car c’est au terme d’une fin de course palpitante que le Néerlandais a pu s’imposer, briller pour la première fois de sa carrière à Tabor, un circuit historique. La cité tchèque a en effet accueilli les Championnats du monde 2015, diverses manches de Coupe du monde ou encore championnats ces dernières saisons. L’épreuve est cette année labelisée Toi Toi Cup, série tchèque promue cette saison : trois cyclo-cross de classe 1 et un challenge féminin UCI ; la Tchèque Pavla Havlikova s’est imposée à Tabor ce mercredi. De tels promotions qui favorisent alors ces déplacements, en raison des précieux points UCI distribués.

 

Tabor, typiquement

Les ultimes Championnats du monde ont été disputés sur un circuit boueux et partiellement enneigé ; mais à la fin du mois de janvier. Le cyclo-cross de Tabor a retrouvé cette saison sa place initiale au sein du calendrier UCI, fin octobre. Ainsi, à l’image des éditions 2012 et 2013 d’une épreuve alors membre du calendrier de la Coupe du monde, le circuit proposé fut excessivement rapide et technique. Si bien que David van der Poel s’est imposé au terme d’une heure de course parcourue à près de 26 km/h de moyenne. Un dernier ingrédient est en définitive à prendre en compte : le suspense ; qui a alors marqué l’intégralité de la compétition tchèque. David van der Poel a pourtant été le crossman de la formation BKCP-Corendon qui a pris le moins bon départ, dans la mesure où ses coéquipiers Michael Boros, Vincent Baestaens, Wietse Bosmans et le champion national Adam Toupalik pointaient rapidement aux premières places. Le Suisse Simon Zahner s’emparait des rênes à la fin de la première boucle, emmenant dans son sillage treize autres crossmen en majorité tchèques. Ce sont d’ailleurs Radomir Simunek et Michael Boros qui ont les premiers pris les devants à l’occasion du troisième tour, après divers regroupements inévitables sur un tel circuit rapide. Sept secondes séparaient ce duo de tête et six poursuivants ; situation provisoire. Tomas Paprstka et Vincent Baestaens opéraient la jonction à la mi-course.

 

David van der Poel, à l’expérience

Diether Sweeck et Vojtech Nipl revenaient également en tête de course une boucle plus tard, six leaders qui devaient alors se jouer la victoire. Mais le sixième tour (sur huit parcourus) permettait à David van der Poel de procéder à une première démonstration. Le Néerlandais se débarrassait d’abord des autres poursuivants, le Suisse Simon Zahner, le Belge Jens Vandekinderen, rejoignait le premier groupe en compagnie du Tchèque Jakub Skala. Huit crossmen composaient alors la tête de course, Van der Poel et Skala ayant profité d’une accalmie et d’un nouveau round d’observation proposé à l’avant. Les sections techniques n’ont rien changé, l’escalier et le passage des planches non plus : ces huit coureurs pouvaient encore espérer l’emporter à la cloche en dépit des accélérations des Tchèques Paprstka et Simunek. Mais c’est bel et bien David van der Poel qui a alors imposé sa pointe de vitesse, entrant en tête sur le circuit une dernière fois sans jamais laisser ses coéquipiers ou adversaires le relayer. Un ultime tour géré d’une main de maître. Simunek écarté après une légère glissade, David van der Poel lançait une dernière accélération loin de l’arrivée, auteur d’un long sprint. Mais le Néerlandais a toutefois dû insister jusqu’au bout, un temps menacé voire surpris par son coéquipier Vincent Baestaens. Michael Boros termine troisième, offrant un triplé à BKCP-Corendon. Tomas Paprstka, quatrième, prend la tête de la Toi Toi Cup.

 
Les résultats complets sont disponibles ici.

CXSTATS