5

Gieten 1991 : Radomir Simunek se paie Adrie van der Poel

 

 

 

 

 

 

Photo : cyclocrossgieten.nl

 

Cette saison, cxstats.com vous propose une série d’articles rétrospectifs : revenir sur quelques moments forts de l’Histoire de la discipline hivernale. Le Superprestige 2014-2015 débute dimanche à Gieten, l’occasion d’évoquer les Championnats du monde 1991 alors accueillis par la cité néerlandaise.

 

Les coureurs du Superprestige évolueront d’ailleurs sur un parcours presque identique à celui proposé en 1991. Réinstauré en novembre 2013, ce tracé mythique avait été écarté ces dernières années au profit des prairies de Gieten durant cinq éditions. Manche du Superprestige depuis 1989, l’épreuve est par ailleurs un rendez-vous régulier de la planète cyclo-cross depuis plusieurs décennies. Deux éditions se sont tenues en 1991 dont un évènement exceptionnel, les Championnats du monde UCI remportés par le Tchécoslovaque Radomir Simunek (Senior) chez les professionnels et Thomas Frischknecht auprès des amateurs.


Radomir Simunek au sommet de sa carrière

Radomir Simunek Sr. restera le seul cyclocrossman à avoir remporté les trois titres Mondiaux accessibles à son époque : champion du monde Juniors en 1980, chez les Amateurs en 1983 et 1984 avant de capter le titre professionnel – l’apogée de sa carrière – en 1991 à Gieten. Tout au long des années 80, le crossman tchécoslovaque a en effet évolué chez les amateurs, milieu qu’ll a dominé durant six saisons tout en multipliant les apparitions aux côtés des professionnels. Sur les traces de son oncle Milos Fisera champion du monde lui-aussi chez les Amateurs en 1981 et 1982, Simunek a finalement accédé au circuit Élite de manière définitive en 1989. Déjà vainqueur du cyclo-cross de Gieten en 1984, Radomir Simunek a acquis au nord des Pays-Bas le 3 février 1991 le plus beau succès de sa carrière. La victoire s’est jouée au sprint, opposant le Tchécoslovaque et Adrie van der Poel – maudit depuis plusieurs saisons déjà. Deuxième des Mondiaux de 1988 à 1991 (!), le père de Mathieu et David n’a conquis le titre suprême qu’en 1996 à Montreuil.

La saison 1990-91 a été celle de tous les records pour Radomir Simunek, vainqueur à Koksijde, de son premier Superprestige (devant Danny De Bie), champion de Tchécoslovaquie et donc champion du monde – à une époque où la Coupe du monde n’existait pas. En devançant Adrie van der Poel, le Français Bruno Lebras et Henk Baars, Radomi Simunek Senior a marqué les esprits : le point culminant d’une carrière riche, le plus grand cyclocrossman tchécoslovaque de l’Histoire. Suite à son décès survenu brutalement en 2010, les organisateurs du cyclo-cross de Gieten ont d’ailleurs renommé leur épreuve « Memorial Radomir Simunek ».


Les débuts de Daniele Pontoni

Seuls trois titres étaient décernés par l’Union Cycliste Internationale aux débuts des années 90 : Professionnels, Amateurs et Juniors ; les Espoirs n’accédant à l’Élite quand 1996, 2000 pour les Dames. Dominée par la Tchécoslovaquie, la course Juniors à Gieten était remportée par Ondrej Lukes devançant Jiri Pospisil, acteurs récurrents du circuit européen plus tard. Chez les Amateurs, l’épreuve fut ponctuée par le Suisse Thomas Frischknecht (régulier en Superprestige à partir de 1991), écrasant la course dès le départ : repoussant à 23″ le Danois Henrik Djernis (dernier champion du monde Amateur en 1993 et de VTT Cross-country Olympique de 1992 à 1994). Le podium était complété par l’Italie Daniele Pontoni, au terme de sa première saison au plus haut niveau en cyclo-cross. Champion du monde Amateurs dès l’année suivante, Pontoni a marqué l’intégralité de la décennie : 11 fois champion d’Italie, vainqueur du Superprestige en 1993 et 1994, de la 2e Coupe du monde en 1995 (7 manches en carrière) et surtout champion du monde 1997.

CXSTATS

5 Comments

  1. Pingback: buy cialis
  2. Pingback: otc ed pills
  3. Pingback: buy ed pills
  4. Pingback: sildenafil

Comments are closed.